La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Visualisation et imagerie mentale

Visualisation

Dans une séance de visualisation, le niveau de transe peut être le même qu'en hypnose de régression, mais l'interaction ne se fait pas avec le client.  Lorsque j'accompagne quelqu'un en visualisation, j'installe le décor, j'insiste sur les ressentis pour les amplifier au maximum et je guide toutes les actions à entreprendre.

 

On peut aussi le faire de façon autonome en projetant en images et en ressentis ce que l'on veut créer.

 

Puisque le cerveau ne fait aucune différence entre l'imaginaire ou la réalité, certaines visualisations peuvent déclencher plus ou moins les mêmes effets physiologiques que le ferait la réalité.

Imagerie mentale

On distincte l'imagerie mentale de la visualisation par le fait que c'est le client qui fabrique sa propre histoire selon le contexte initial.  Il se laisse guider par son intuition et "l'intelligence" de son inconscient, un peu comme un rêve éveillé.  Par une interaction presque constante, le thérapeute guide le processus, afin d'aider la personne à en décoder le sens.

 

On peut s'en servir pour élucider des aspects de la personne qui font obstacle à son cheminement. 

 

En ce qui me concerne, avec l'expérimentation que j'en ai eu, je l'apparente à l'hypnose de régression.  Le procédé est semblable, quoique les ondes cérébrales sont moins abaissées en imagerie mentale.